Qu’est-ce qu’un souriceau terrien voit sur un radar de marine ?

Saisies d’écran faites par Mézigue sur l’enregistrement du radar diffusé par le Parquet dans la presse aux moments où, pour moi, il s’est passé quelque chose :

01.2012-07-23_101039     02.2012-07-23_101229     03.2012-07-23_101708

04.2012-07-23_101945     05.2012-07-23_102254     06.2012-07-23_104634

07.2012-07-23_105938     08.2012-07-23_110649     09.2012-07-23_111512

10.2012-07-23_112505     11.2012-07-23_113010     12.2012-07-23_113740

13.2012-07-23_114204     14.2012-07-23_114610     15.2012-07-23_115032

16.   2012-07-23_123826  17.   2012-07-23_124031  18.2012-07-23_122048

cliquer sur chaque image pour agrandir

Avant de commencer, voici où nous sommes :

sur un cercle rond blanc précédé d’un trait blanc

sa position est donnée par le GPS

2012-07-23_101039'

le fond de la carte est noir parce qu’il fait nuit, de jour il serait bleu marine

les zones bleue et grise sont données par une carte marine qui est en arrière-plan

Et ce que j’ai cru comprendre :

01 nous quittons le quai à CIVITAVECCHIA, nous nous repérons par GPS sur fond de carte nautique
02 nous, c’est à dire le point blanc précédé de la droite tel qu’on le voit sur l’écran
03 nous avons dépassé les jetées, nous quittons le port de CIVITAVECCHIA
04 j’ai l’impression que la courbe supérieure est rose, nous nous orientons parallèlement à elle
05 changement d’échelle, nous allons tout droit jusqu’à la péninsule de l’ARGENTARIO
06 on avance, il faudra faire attention parce qu’on va croiser une route fréquentée par les bateaux, une route maritime
07 changement d’échelle, nous allons passer entre la péninsule de l’ARGENTARIO et l’ile de GIANNUTRI, nous apercevons les premiers échos radar en jaune par dessus la carte
08 à celle échelle-là, « la Concordia avance » se traduit sur l’écran par « la côte descend »
09 nous remarquons que l’écho du radar augmente sur l’ile du GIGLIO et devient plus net sur la péninsule de l’ARGENTARIO
10 (l’écho-radar blanc à sur la côte droite de l’ile du GIGLIO augmente)
11 changement d’échelle pour passer entre la péninsule de l’ARGENTARIO et l’ile de GIANNUTRI, allons-nous doubler un bateau ?
12 changement d’échelle nous commençons à tourner vers la gauche
13 nous avons tourné complètement et nous avançons vers l’ile du GIGLIO, nous remarquons que l’écho du radar sur l’ile GIANNUTRI est à présent au-dessus de l’ile, face au radar de la Concordia
14 changement d’échelle, nous avançons tout droit, nous nous concentrons sur l’approche de l’ile du GIGLIO
15 nous allons vers l’ile du GIGLIO, tout droit, normalement, ce qui se traduit sur l’écran par l’ile du GIGLIO va vers la droite
16 la hauteur de l’eau sous la coque par marée basse a été affichée nous nous rapprochons et le fond est en train de remonter, déjà nous apercevons sur la carte qu’il y a une indication au niveau du groupe d’écueils du SCOLE
17 l’ile du GIGLIO est bien au centre de l’écran et nous avons commencé à tourner vers la droite pour passer à bonne distance le long de celle-ci – voir les droites blanches dans l’axe du bateau qui sont à présent toutes les deux dans la zone grise de la carte
18 changement d’échelle, nous avons pratiquement fini de tourner

, ,

  1. #1 par Al. le 26 juillet 2012 - 15 h 22 min

    Rien du tout. Il manque une partie importante de l’écran. Les données préalablement entrées pour suivre la route dès le départ de Civitavecchia, et même peut-être avant, puisque cette route, référencée, était censée être suivie toutes les semaines.

    • #2 par Monique-Mauve le 26 juillet 2012 - 16 h 07 min

      Rire, depuis le départ, ça peut peut-être se faire, à condition de savoir si elles apparaissent sur les cadrans des côtés, pleins de chiffres tout flous et mystérieux au possible, mais avant faudrait une boule de cristal. Notez, ils en vendent sur la Canebière.
      Haya !

      • #3 par Al. le 26 juillet 2012 - 16 h 36 min

        Bien que je ne sois pas un adepte de la navigation tout électronique, je préfère encore ça à la boule de cristal !
        Pourquoi pas les tarots ? J’ai entendu parler de celui de Marseille, justement.
        Je vais reprendre la lecture et faire des captures des données importantes. Nous n’avons sans doute pas vu les mêmes détails.

      • #4 par Monique-Mauve le 26 juillet 2012 - 19 h 00 min

        ce serait un peu normal, non ?

      • #5 par Monique-Mauve le 26 juillet 2012 - 17 h 58 min

        Voyons voir.

      • #6 par Al. le 26 juillet 2012 - 22 h 45 min

        Les explications des données de la marge de droite : http://chichal.blogspot.fr/2012/07/civitavecchia-origine.html

        Et celles de la boussole, absente sur l’autre capture d’écran :
        http://chichal.blogspot.fr/2012/07/boussole.html

        En allant au plus simple.

  2. #7 par krn le 24 juillet 2012 - 19 h 46 min

    Il est très difficile à quelqu’un qui n’a pas l’habitude de les utiliser de lire ces écrans et de comprendre tout de suite toutes les données. Personnellement, en regardant ces images pour la première fois, j’ai compris pourquoi, lorsque je ne suis pas bien réveillée, je dis que je marche au radar…
    Plaisanterie mise à part, j’ai regardé le film plusieurs fois en me concentrant sur des points bien précis et j’ai noté que le vent, de nord-est, qui, selon certains aurait eu la force de pousser seul le navire jusque là où il se trouve, a été présent sur toute la traversée entre le continent et l’île. Ce vent a certainement entraîné une certaine dérive qui a peut-être modifié sensiblement la trajectoire du navire sans en changer le cap, le navire avançant légèrement « en crabe », ce qui a parfaitement pu l’amener quelques minutes plus au sud que ce qui était prévu.

    • #8 par Monique-Mauve le 24 juillet 2012 - 21 h 21 min

      La fin de la trajectoire de la Concordia est très spéciale à observer. Elle a une position à laquelle, moi qui ai connu le verglas dans les Flandres, je ne m’attendais pas.

      • #9 par Al. le 27 juillet 2012 - 9 h 21 min

        La glace est un corps solide, le dérapage sur le verglas est un manque d’adhérence entre deux surfaces. L’eau est une masse mouvante, jamais stable.

  3. #10 par krn le 24 juillet 2012 - 15 h 37 min

    Je pense que l’image 16 n’est pas à sa place. Chronologiquement, elle devrait se situer après la 17 et la 18. Le navire y est figuré plus près de l’île.

  1. Le radar de bord de la Costa Concordia – 2ème essai « Monique-Mauve

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :