Parmi les plus gros titres, on a lu le mot "lâche"

J’ai montré déjà que Francesco SCHETTINO n’était pas parti bien loin. Mais le reproche est toujours présent dans le déroulement des articles. Et il fait toujours le même effet..

C’est le comble de l’absurde.

Voici comment tout le monde s’est retrouvé sur la Concordia peu après le choc :

la Concordia a une gîte de 20°

2012-07-26_214848m

C’est dans cette position que tout le monde a travaillé côté officiers et équipage. Et que des groupes de passagers ont paniqué. Les meilleures proies pour les paparazzis.

 

Et voici comment, au dernier moment, peu avant de quitter définitivement la Concordia, Francesco SCHETTINO et les officiers qui s’étaient portés avec lui du côté le plus difficile à évacuer, le plus dangereux aussi, parce que c’est là qu’est la place du Commandant qui commande, se sont retrouvés :

la Concordia s’est inclinée de 80°

2012-07-26_222244

Vous le vouliez toujours sur le pont ? vous voyez bien que c’est impossible, il aurait glissé pour de bon. Sous leurs pieds, de ce côté-là, c’était la balustrade ou, dans le meilleur des cas, un pilier.

Avec un canot de sauvetage coincé sous les yeux parce que les constructeurs n’avaient jamais pensé que le paquebot pourrait un jour s’incliner autant (150 personnes dedans, je vous le rappelle, tout est géant)

Et un bateau qui continuait à pencher un peu plus, à se caler par à-coups sur la roche qui le porte encore.

Voici une bonne photo de la Concordia à ce moment-là, éclaircie par les photographes du National Geographic :

63493

Ils étaient juste sous les grues qui permettent de descendre et de remonter ladite chaloupe. Des grues qui devenaient folles et menaçantes. Plus menaçante encore, la Concordia elle-même dressait ses dizaines de mètres écrasants en mouvement.
Ils ne savent plus exactement pourquoi ils se sont retrouvés l’un sur la chaloupe et les autres dans l’eau, celle eau salée qui ne fait peur à aucun marin au monde.

Ils avaient réussi à ramener tous les passagers sains et saufs tout près de la côte, il n’y avait pas de raison d’en douter, à ce moment là. Le travail n’était pas fini : il fallait évacuer les 4000 personnes à bord, et cela avait à peine commencé. Ils ont choisi de vivre, dans l’incompréhension générale pour celui qui portait la casquette la plus dorée, parce qu’ils savaient que ça ne se ferait pas sans une bonne coordination des secours.

Et que ça, justement, c’était son boulot.

Pour un homme, son travail, c’est la moitié de sa vie.

Pour un Commandant, son bateau, c’est la moitié de son cœur.

Alors s’il l’a quitté mourant, c’est qu’il ne pouvait vraiment pas faire autrement.

, ,

  1. #1 par Shane K Richardson le 30 juillet 2012 - 4 h 51 min

    Very awesome blog !! I couldnt have wrote this any better than you if I tried super hard hehe!! I like your style too!! it’s very unique & refreshing…

  2. #2 par Al. le 27 juillet 2012 - 22 h 28 min

    Bien sûr, il y a eu des morts, mais il y en a aussi parfois pendant les exercices d’évacuation alors qu’aucun naufrage n’est en vue et que les passagers le savent. Francesco Schettino n’a pas délibérément décidé de quitter le navire. C’est arrivé comme ça et de toutes façons, il savait qu’on allait le charger. A sa place, j’aurais disparu et on ne m’aurait jamais retrouvé.

    • #3 par Monique-Mauve le 28 juillet 2012 - 8 h 42 min

      Justement, peut-être qu’il pensait plus à la Concordia qui mourait qu’à lui-même à la fin. Et puisqu’il n’y était pas resté, mort je veux dire, peut-être qu’il a pensé aux siens, qui étaient vivants à terre et l’attendaient.
      Pensez à l’affaire Seznec, au combat de son petit-fils. Toute une vie de souffrance. Il a failli faire une grosse bêtise.
      Et en plus, ce n’est pas mis à jour sur WIKIPEDIA ! Guillaume SESNEC a été récemment réhabilité !

      • #4 par Al. le 28 juillet 2012 - 11 h 17 min

        Ce naufrage n’est pas seulement l’affaire du commandant Schettino. C’est une succession d’évènements ou plutôt de non évènements et préalablement au 13 janvier 2012 c’est ceci :
        S’il est « de notoriété publique » que Schettino était un Kamikaze, que son comportement était problématique et que le management de COSTA a non seulement laissé faire mais l’a félicité pour les retours commerciaux de la pratique de l’inchino, il est hautement responsable, à titre d’employeur et à titre de responsable de la sécurité.
        J’irai même plus loin en disant que l’administration italienne en ne retirant pas l’ Attestation de Conformité, document délivré à une compagnie conforme aux exigences du Code ISM, dès connaissance des faits, est complice et devrait être aux côtés des accusés.

      • #5 par Monique-Mauve le 28 juillet 2012 - 12 h 00 min

        Heu. Vais voir à qui vous voudriez retirer l’agrément, au Commandant, ou à la société COSTA ?

      • #6 par Al. le 28 juillet 2012 - 13 h 08 min

        Il existe des textes, que les états ont signés, dans lesquels ils s’engagent à être des acteurs de la sécurité en mer et à prendre toutes les dispositions nécessaires pour garantir cette sécurité. L’Italie est parmi les signataires. L’administration italienne était donc dans l’obligation de vérifier périodiquement que Costa Croisières, sous pavillon italien, appliquait bien toutes les mesures de sécurité et de prévention des accidents, en fonction de quoi l’autorité gouvernementale délivre l’Attestation de Conformité (en anglais Document of Compliance) obligatoire pour pouvoir naviguer.

      • #7 par Al. le 28 juillet 2012 - 13 h 14 min

        C’est l’armateur qui reçoit cette attestation. Un seul problème non corrigé et c’est l’ensemble de la flotte qui est paralysée (en théorie, évidemment, car en pratique, il semble que ça ne fonctionne pas)

    • #8 par Monique-Mauve le 28 juillet 2012 - 13 h 18 min

      Minute papillon ! ce n’était pas un inchino.

      C’était de la navigation touristique, c’est pas pareil.

      Justement là, il ne « faisait pas le kamikaze ». Et qui c’est qui a dit ça ? les journaux-web ? en détournant « c’était un pilote de Formule 1 » ?

      Alors que si ça se trouve le premier qui a prononcé ces mots lui rendait hommage !

      • #9 par Monique-Mauve le 28 juillet 2012 - 13 h 20 min

        Alors COSTA, peut-être, mais pas pour cette raison-là.

      • #10 par Al. le 28 juillet 2012 - 15 h 16 min

        De la navigation touristique ? Par une nuit sans lune ? Au mois de janvier ? A une vitesse de 15,5 nœuds ?

        Je ne conteste ni le savoir faire, ni la compétence du commandant Schettino. Le rôle du commandant n’est pas de surveiller les écrans et je suis certain que tout est là.
        Je cherche toujours le waypoint 7.

      • #11 par Monique-Mauve le 29 juillet 2012 - 0 h 14 min

        Heu… qu’est-ce que la lune vient faire là-dedans ?
        S’il y en a tant mieux pour le romantisme, s’il n’y en a pas tant mieux pour le contraste, plaisir des yeux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :