Une coïncidence fâcheuse lourde de conséquences

peut-être

S’il y en a un qu’on ne peut pas suspecter de complaisance envers le Commandant SCHETTINO, c’est bien le Commandant AMBROSIO !

Que ce soit dans ses réponses aux questions des paparazzi ou à celles des magistrats, car il est venu témoigner alors qu’il n’y était pas contraint par la loi attendu qu’il a déjà obtenu une peine négociée ainsi que le permet le Droit Italien, il en a toujours fait une critique négative. Je ne cherche pas de lien justificatif, tout ce qui va dans ce sens est immédiatement transmis par la presse mondiale.

Lors de son témoignage, justement, le Commandant AMBROSIO a bien précisé que le Commandant SCHETTINO exigeait le silence absolu pendant le travail et ne permettait pas le manque de concentration.  

http://www.tgcom24.mediaset.it/cronaca/2013/notizia/concordia-teste-schettino-pazzo-_2015993.shtml  : « Il comandante in plancia voleva il massimo silenzio, era severo su distrazioni e rumori molesti, … » Le commandant voulait un silence complet sur ​​la passerelle, il était sévère sur les distractions et le bruit, ...

Or, le soir de l’accident, il y avait des tas de personnes qui n’avaient rien à voir avec le pilotage du navire en passerelle pas besoin de lien justificatif non plus, n’est-ce pas ?

Qu’est-ce qui avait bien pu se passer le soir du 13 janvier 2012 qui ait pu justifier une telle exception à la règle ?

L’inchino ? non.

L’inchino, pour aussi magique qu’il soit, est coutumier aux travailleurs de la croisière et YouTube est plein de témoignages de spectateurs d’inchino de jour comme de nuit.

La présence du stagiaire ? non plus.
Tout le monde a été stagiaire avant d’être titularisé dans chaque grade de cette carrière de marin Officier de Croisière chez COSTA ou ailleurs, on a l’habitude.

Or, sur la passerelle, parmi les nombreux appareils de mesure, de transmission, d’émission, de réception il y a en particulier le récepteur de radio.

Et justement on attendait quelque chose de vital pour l’ITALIE qui a bien failli subir le même sort que la GRECE, économiquement parlant, l’ITALIE où chacun aujourd’hui craint pour son emploi, dont les élèves désespérés se déscolarisent en masse devant le manque de perspectives d’avenir décent quel que soir leur niveau d’études : la note que Standard & Poor’s allait donner au pays.

http://www.20minutes.fr/economie/859144-live-perte-triple-direct-note-francaise-officiellement-degradee-aa-sp

Vous avez vu ce titre ? 

Perte du triple A en direct : La note française officiellement dégradée à AA+ par S&P

 Publié le 13 janvier 2012

 et au cœur de l’article :

22h45: L’Italie et l’Autriche officiellement dégradées elles aussiLa France n’est pas seule. Ce soir, S&P annonce qu’elle dégrade également l’Italie, dont la note est abaissée à BBB+, ainsi que l’Autriche, à AA+, comme la France.

La mauvaise nouvelle est tombée à 22 h 45. De quoi réagir et être distrait un instant, même les Officiers chargés de suivre la route, même le timonier qui comprenait l’anglais et pas l’italien : cette agence d’employés de banque qu’on paye pour nous noter est américaine.

A ce moment-là, on se rapprochait de l’ile du GIGLIO. Un instant de distraction et on ne savait plus où on était sans s’en rendre compte immédiatement.

On ne voyait plus la lumière du phare du Capel ROSSO ? vite, le point ! faire le point ! Ça prend un autre instant, ce n’était pas le moment. On ne choisit pas.

Le Commandant SCHETTINO prend les commandes à l’improviste, il a vu de l’écume, le radar indiquait quelque chose, la carte disait c’est assez loin, les officiers qui voyaient les deux superposés par l’ECDIS sur leurs cadrans n’avaient eu aucune raison de dire quoi que ce soit. Quelques instants de flottement général avant que l’info arrive aux cerveaux, AMBROSIO contredit SCHETTINO, quelqu’un transmet mal les angles commandés et il faut recommencer, à l’exécution le timonier se trompe, on passe, on passe ? le stabilisateur gauche est passé, ouf !

Pas ouf, là où on aurait du être le fond se chiffrait en centaine de mètres et là : boum boum on cogne par la poupe, le Commandant SCHETTINO se demande « Sainte Vierge ! mais qu’est-ce que j’ai fait ?  » et le géant des mers, entraîné par son inertie repart vers le large, là où il y a du fond, justement.

C’était la phase accident comme nous l’entendons sur la route, sur le continent.

Ce n’est qu’une hypothèse sur une coïncidence de dates et une exception à une règle bien établie.
Elle vaut ce qu’elle vaut. 

, , , , ,

  1. #1 par krn le 18 janvier 2014 - 19 h 50 min

    Sauf que le choc avec le rocher immergé du Scole a eu lieu 1 heure avant l’annonce.
    Par contre, cet accident ne serait-il pas l’arbre qu’on a planté pour cacher la forêt ? Et surtout, faire parler d’autre chose. Un truc énorme.

    • #2 par Monique-Mauve le 18 janvier 2014 - 21 h 01 min

      Schtonck ! (souriceau dans les pommes)

      • #3 par Monique-Mauve le 18 janvier 2014 - 21 h 02 min

        Hmmmmm … décalage horaire ? non ? non. Bon.

  2. #4 par claudielapicarde le 18 janvier 2014 - 16 h 20 min

    Cette explication remet les choses à leur place, tu vois comme l’économie peut influer sur tout et pas seulement sur notre pouvoir d’achat.
    Bon week end.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :