Le capitaine du Scandinavian Star a lui aussi survécu à l’accident de son navire, il y a à peu près 20 ans

Je vous présente le Kaptein Hugo LARSEN.

Aujourd’hui il a 70 ans.

Le ferry qu’il commandait a eu un accident il y a 20 ans.
L’accident était du type incendie qui part d’une petite dizaine d’endroits différents simultanément.
Il a fait 6 mois de prison pour RIEN.
Et les incendiaires courent toujours.


MAIS voyez plutôt, m’est avis qu’on en reparlera :
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/04/10/97001-20100410FILWWW00482-scandinavian-star-enquete-reouverte.php

 
Donc, le Kaptein LARSEN commandait le ferry qui faisait le trajet Oslo (Norvège) – Frerikshavn (Danemark) avec à bord 482 passagers et membres d’équipage lorsque celui-ci connut le 7 avril 1990 vers 2 h du matin, un incendie à multiples départs simultanés, ce que dans mon pays de pinèdes on appelle un incendie volontaire.

Il faut savoir qu’en plus de l’équipage et des passagers, un ferry transporte les véhicules de ces derniers, avec le réservoir plein d’essence combustible et quatre pneus dont on sait la fumée noire qu’ils dégagent quand une usine est occupée par chez nous.

Ce ferry était magnifique, un petit Concordia, et il était né à Nantes, en France. 

Mais il était mal conçu : les portes coupe-feu devaient être fermées une par une à la main, en appuyant sur un bouton placé à côté de la porte.

Pas de chance, « on » les avait toutes ouvertes avant.

Pas de chance, « il avait été créé » un appel d’air pour attiser le feu.

Il y avait un haut-parleur dans chaque cabine pour donner l’alerte en cas de danger.

Pas de chance, ils avaient bizarrement été tous réglés au minimum.

Nombre de passagers ont donc été piégés par la fumée asphyxiante endormis dans leur couchette. Et
quand le feu est arrivé, leurs corps ont été carbonisés sur place. Les autres l’ont été sur le chemin de la sortie, les derniers dans
certaines chaloupes qui elles aussi avaient été incendiées, pas de chance !

Le chemin de la sortie … Pas de chance, un des deux chemins pour sortir « avait été bloqué ». Il n’y avait qu’un espoir sur deux, dans l’affolement et la fumée, de choisir le bon.

Le départ du premier feu : la combustion de draps de lit. Reconstitution de l’époque pour 1 seul couloir :

Et ensuite le second feu : des matelas. Des matelas sortis des cabines, emmenés aux bons endroits pour provoquer le plus de dégâts possibles, et enflammés tous au même instant. C’est ce que les pompiers, spécialistes du feu, ont constaté. On voit régulièrement sur les journaux ce que peut faire un matelas de mousse de polyuréthane enflammé par le mégot d’une personne âgée en maison de retraite à terre déjà. Là il y en a eu —- et on était en mer, avec 110 m d’eau en dessous de la coque, heureusement pas trop loin de la terre et donc de tous les secours aériens et navals suédois, norvégiens et danois, dans le bras de mer du SKAGERRAK.

Il y a eu 159 victimes, morts dans des conditions atroces sur un total de 482 personnes.

Les secours réussirent à sauver les 323 personnes qui n’avaient pas péri étouffées ou carbonisées

et les pompiers, qui étaient là, constatant qu’il n’y avait plus personne de vivant dans la fournaise, incitèrent le Kaptein LARSEN à monter sur un canot lui sauvant la vie par la même occasion.

Et les média de l’époque dirent qu’il était parti avant que tout le monde n’ait été évacué. Ils le dirent et le redirent dans les trois pays dont les victimes étaient originaires : la Belgique, le Danemark et la Norvège (dans l’ordre alphabétique). 

La Norvège, son pays d’origine.

Et au procès, on apprit que le ferry battait pavillon d’un pays où les règles de sécurité sont moins strictes que dans la plupart : le Bahamas.

Et on ne sut même pas qui en était le légitime propriétaire ! un présumé propriétaire en prison et l’autre qui touche l’assurance.

Et tout le monde a été content : on avait un coupable et un bouc émissaire.

Un passager, qui s’est laissé surprendre par la mort en train d’utiliser les toilettes de sa cabine d’ailleurs, avait eu une condamnation en tant que pyromane, il fit les coupables à lui tout seul.

Pour le bouc émissaire, on tenait le Commandant.

La conclusion fut 6 mois de prison ferme pour trois personnes :

le Commandant, le représentant de la Compagnie qui l’employait et l’homme d’affaires qui n’avait pas eu les sous des assurances.

Le Commandant qui n’avait pas été un lâche fit ses 6 mois de prison, y vieillit de 10 ans, et écœuré s’en alla vivre très loin de son pays natal avec son épouse.

 Ole HANSEN, le « propriétaire à moitié présumé » n’a pas purgé sa peine, il a quitté le pays avant.

Quand au coupable, il ne protesta pas. C’est très pratique, un coupable mort.

Le mémorial aux victimes d’OSLO par le photographe Tristan SCHMURR

Alors pourquoi est-ce que j’en parle ?

Parce qu’on en parle dans un journal norvégien de langue française(résumé plus court sur le Figaro.)

Aujourd’hui, 20 ans après les faits, on ré-ouvre le procès.


Parce qu’on n’avait pas tenu compte de la parole du Commandant, on n’avait pas tenu compte de la parole des pompiers, parce que les rescapés avaient vu et voulaient la vraie vérité, parce que certains ont eu des remords maintenant que la vieillesse venait et ont dit ce qu’ils n’auraient pas osé dire avant d’être à la retraite.

L’enquête a carrément été reprise à titre privé par un groupe suédo-norvégien comprenant des pompiers et des policiers faisant partie des sauveteurs, des passagers survivants, des experts en incendies et des personnes de la communauté norvégienne des gens de mer.

Le créateur et porte-parole du groupe de soutien pour le Scandinavian Star est Jan Halvor HARSEM, qui a perdu sa femme enceinte piégée dans l’incendie par l’impasse créé de main d' »hommes » tandis qu’il sauvait sa vie et celle de son petit garçon pour avoir utilisé par pur hasard la bonne issue restante.

Le groupe s’est dit que tous ces matelas qui sortent des cabines tout seuls et s’enflamment tous au même moment c’était curieux, que des membres de l’équipage qui cassent des vitres à ce moment-là ça l’était aussi, que des feux avaient été allumés dans des endroits accessibles seulement à l’équipage.

Et en fouillant un peu plus, ils ont trouvé que 9 matelots, toujours les mêmes s’étaient fait embaucher successivement sur 5 navires géants comme le Scandinavia Star qui avaient eu ensuite un gros problème d’incendie. Ça devenait plus que curieux.

Alors le procès de l’incendie du Scandinavia Star va être ré-ouvert en Norvège.

Un site sur le Scandinavian Star existe, la nouvelle y est en anglais.

Déjà le chauffeur danois suspecté à tort pendant 20 ans et décédé dans l’incendie a été mis hors de cause : il est mort dans le second incendie, il n’a pas pu l’allumer.


Mais 20 ans après !

Pourquoi avoir fait attendre 20 ans à la famille de ce Commandant et à celle du désigné coupable ?

Je ne me rappelais pas de cet incendie. Il y a 20 ans la télé existait mais Internet non. J’ai vu tous les films du Commandant COUSTEAU, et en couleur, par la suite mais en ce qui concerne les drames de la mer, comme beaucoup de monde, j’en étais restée au Capitaine NEMO et à Jules VERNES.
Aujourd’hui que la voix du Kaptein LARSEN s’élève puissante pour nous aider à comprendre comment il se fait que lui et ses passagers aient pu connaître l’enfer la nuit du 7 avril 1990, un enfer qui s’est prolongé pour eux tous les jours depuis une grosse vingtaine d’années.
Le même contre lequel luttent aujourd’hui, chacun à leur façon le Commandant SCHETTINO et ses passagers : celui de l’ignorance, la méconnaissance et surtout de l’oubli.

, , , ,

  1. #1 par claudielapicarde le 19 avril 2013 - 13 h 34 min

    Pour partir à 6 endroits en même temps c’est sur que les incendies étaient volontaires.
    Bises et bonne fin de semaine.

    • #2 par Monique-Mauve le 19 avril 2013 - 19 h 28 min

      Bisous du soir Claudie. Merci de ta fidélité à me lire.

  1. SCANDINAVIAN STAR : l’erreur judiciaire est de plus en plus probable | Monique-Mauve

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :