Archives de juin 2012

Les écueils attirent les bateaux

c’est ce que l’on croyait au temps où on parlait tout bas du Hollandais Volant, des feux de Saint Elme et des sirènes.

 

Que savons-nous aujourd’hui de l’accident de la Costa Concordia ?

En deux mots :

1.  Nous savons que le paquebot s’est dirigé vers le groupe d’écueils de Le Scole avec une vitesse trop grande.

2.  Nous savons qu’après les trois écueils de Le Scole, et en gros dans leur alignement,  il y avait une “chose” qui ne dépassait pas de la mer.

3.  Nous savons qu’aujourd’hui, la Costa Concordia est échouée au bout de la pointe Gabbianara de l’île du Giglio, que 32 personnes ont perdu la vie au cours de l’accident et que le Commandant SCHETTINO, il ne faudrait pas l’oublier, a sauvé plus de 4000 personnes. 

Il y avait 4223 passagers à bord soit 3200 hôtes et 1023 membres d’équipage, il manque 32 personnes soit 30 morts et 2 disparus, c’est mathématique : il y a exactement 4191 survivants à cette catastrophe maritime.

 

Lorsqu’un bateau comme la Costa Concordia avance rapidement avec une profondeur d’eau sous la quille qui est petite,

il s’enfonce dans la mer.

La partie submergée de la coque augmente, un peu comme si le fond de la mer attirait le bateau.

Son enfoncement par rapport à la normale peut atteindre plus d’un mètre et il varie proportionnellement au carré de sa vitesse. Plus il va vite, plus le bateau s’enfonce rapidement.

Au-delà d’une vitesse-limite, le bateau risque de toucher le fond. C’est ce qui est arrivé, la Costa Concordia a “talonné” lorsqu’elle s‘est approchée à grande vitesse d’un fond qui remontait.

A bord machinistes et passagers ont constaté des vibrations importantes, le Commandant a du avoir des difficultés de gouverne et la vitesse du navire a diminué.

Ce n’est pas la Terre qui soudain attire le bateau, essayons de comprendre ce qui s’est passé sur le schéma réalisé sur WIKIPEDIA par Walké & Sémhur sous licence Creative Commons merci à eux

640px-Squat_hydrodynamic_phenomena-tag.svg

Le bateau avance vers la droite, il est en mouvement par rapport à la Terre et l’eau.

Le résultat est que l’eau s’écoule le long de sa coque, librement en haute mer sur le schéma 1 et différemment sur le schéma 2. où le fond est proche.

Pour vous faire une idée de ce que signifie ce “différemment”, je vous invite à faire l’expérience conseillée par WIKIPEDIA, il vous suffit de prendre une cuillère, d’ouvrir le robinet et de placer la cuillère sous le filet d’eau vertical pour le sentir par vous-même.

effet de quad

  • à gauche : la façon de tenir la cuillère pour qu’elle puisse être attirée
  • au milieu : placer son côté bombé qui représente la quille de la Costa Concordia sous le filet d’eau courante
  • à droite : l’inclinaison maximale avant que son poids ne soit supérieur à l’effet de squat (mais ça, c’est une autre histoire)

Vous avez senti la force qui attire la cuillère sur vos doigts ? c’est cela.

L’eau de la mer s’écoule horizontalement par rapport à la quille d’un navire. Suivant qu’on considère la proue, la poupe ou la partie qui est entre les deux, la force s’applique différemment. Le résultat est une déformation de la forme globale du navire et c’est par son milieu qu’il risque de talonner.

 

C’était le phénomène de squat ou d’enfoncement

dynamique parce que la vitesse y joue un rôle important,

un tout petit bout de Mécanique des Fluides.

, ,

1 commentaire

Ce rocher du malheur, cette “chose” qui n’aurait pas du être là

voulez-vous la voir de vos yeux comme je l’ai vue ce matin ?

Il va falloir utiliser Google Earth, mais pas celui du moteur de recherche Google Maps

 

Tout d’abord, rendez-vous sur la page Plug-in Google Earth ,

elle est en français mais vous pouvez demander votre langue maternelle.

Tout en haut à droite, la page-écran vous dit si le Plug-in est déjà installé sur votre ordinateur.

Dans le cas contraire, rendez-vous sur la page d’Accueil, téléchargez le fichier d’installation en cliquant sur l’énorme bouton bleu et quand c’est fait, fermez votre navigateur, Firefox ou Internet Explorer, et exécutez-le pour installer le Plug-in.

Vous êtes prêts.

 

Maintenant, vous ouvrez à nouveau la page Plug-in Google Earth

et vous voyez le globe terrestre environné d’étoiles. Vous reconnaissez l’Italie en haut à droite. Cliquez sur la main, deuxième bouton à droite et faites tourner le globe pour amener l’Italie au centre de l’écran.

2012-06-26_095957

Vous voyez le signe “+” en dessous de la main ? cliquez dessus 30 fois pour obtenir cet écran. Au passage vous aurez observé que vient s’afficher une cible blanche qui indique le centre de l’écran et aussi le centre d’agrandissement lorsque vous cliquez.

2012-06-26_163942

Entre la Corse et l’Italie, une île un peu plus grosse que les autres : c’est l’île d’Elbe où Napoléon fut exilé une première fois. A sa droite, la péninsule qui porte la ville de Piombino et face à elle, l’île du Giglio (l’île des Chèvres) que vous amenez au centre de l’écran en utilisant la main comme tout à l’heure.

 2012-06-26_164708

Agrandissez 18 fois en restant centrés sur la péninsule de Piombino et vous devez obtenir ceci. La plus grosse des deux îles en face de Piombino est l’île du Giglio.

2012-06-26_173113

Vous vous centrez sur l’île du Giglio et agrandissez 18 fois de façon à obtenir ceci :

2012-06-26_173717

11 clics sur “+” et un petit mouvement vers le bas en suivant la côte ouest de l’île, et vous vous calez sur ceci, avec un port en bas de la première l’anse oblique du haut de l’écran : le Port du Giglio, vous reconnaissez les deux digues construites par la main de l’homme. Plus haut, en face de l’entrée du port, une double pointe s’avance dans la mer, la Concordia est échouée devant la pointe inférieure. Plus bas que le Port du Giglio, presque en face du signe “+” sur l’image, le groupe d’écueils de Le Scole.

2012-06-26_174211

Vous vous calez sur Le Scole, et 11 clics sur « +” plus tard, après avoir vu défiler les nuages sur la partie la plus bleue de la mer, vous commencez à apercevoir le relief sous-marin :

2012-06-26_180143

Calez-vous sur les deux petits écueils qui apparaissent le plus à droite, entre le signe “+” et le curseur central auquel nous ne touchons pas sous peine de devoir peut-être tout recommencer. Et agrandissez encore 18 fois :

à gauche, la pointe du plus gros écueil du Scole, le premier qu’on doit voir avec les yeux en arrivant, 1

à droite, deux plus petits, qu’on doit voir aussi avec les yeux car ils émergent de l’eau et que les plongeurs connaissent ; nous en sommes à 3 et devinons quelque chose encore vers la droite dans l’alignement des trois

2012-06-26_180941

Vous y êtes. Calez-vous sur la “chose” qui n’émerge pas et agrandissez, agrandissez, placez-la en bas de l’écran pour mieux la voir de face car le globe terrestre est sphérique et c’est en bas que vous la verrez le mieux. Je vous laisse terminer tout seuls. J’ai gardé la pointe du 3ème écueil connu du Scole en repère.

2012-06-26_182105

, ,

4 Commentaires

Mais pourquoi vous le défendez ?

réponse en deux saisies d’écran toutes fraîches de la première page des réponses de mon auxiliaire de réflexion préféré

Nous sommes le 25/06/2012 et vous pouvez voir vous-mêmes toutes les dates ainsi que les mot-clés utilisés :

première saisie d’écran

deuxième saisie d’écran

1°/Analyse officielle d’après les données de la boîte noire de la Concordia publiée dès le 16 janvier 2012

2°/ Le 03/03/2012, les analyses de la boite noire – les données sûres pour pouvoir réfléchir un peu – ne seront pas menées immédiatement

Ça m’a intriguée.

3°/Avec au passage le gros titre « Un crime imbécile ».

J’ai voulu en savoir un peu plus.

4°/ Je me renseigne , j’apprends, je réfléchis, j’observe et  ma conclusion est :

« Le Commandant SCHETTINO est un excellent Commandant ».

Je le soutiens,

ça me semble logique

, ,

8 Commentaires

Créa de soutien

C’est vrai que le Commandant SCHETTINO n’a pas pu sauver tout le monde lors de l’accident de la COSTA Concordia.

C’est vrai que la nuit du 13 janvier 2012, 32 personnes sont mortes.

C’est vrai qu’on lui refuse la présomption d’innocence parce qu’il porte la casquette du responsable.

Mais moi, je suis professeur de Sciences Physiques à la retraite,

je dis c’est bien quand c’est bien et ce n’est pas bien quand ça ne l’est pas.

Le Commandant a une fille, elle a 15 ans, elle pourrait être mon élève,

ne m’en veuillez pas, s’il vous plait, si je pense aussi à elle

et s’il m’arrive donc de ne pas hurler avec les loups .

, ,

Poster un commentaire

C’est curieux tout de même

je dirai même plus : c’est curieux.

L’Italie est un pays bien vivant géologiquement parlant :

l y a encore des volcans qui crachent les cendres et la lave. Il y a tellement d’énergie d’origine géothermique qu’on l’utilise pour chauffer certaines villes. La chaine de montagnes qui parcourt sa partie continentale fait partie du Massif des Alpes qui s’élève encore de 1 mm par an en Suisse. Il y a une petite île qui apparait et disparait au gré des éruptions du petit volcan sous-marin qui la constitue à l’ouest de la Sicile.

Le fond marin, quoique recouvert d’eau, n’est pas subitement différent parce que sur la carte géographique la Méditerranée remplace l’Italie. Il est composé de cette roche qu’on appelle “granite” et qu’il ne faut pas confondre avec le granit de nos études de Géologie de 4ème (pour moi, il y a … pas mal d’années).

Le voici :

IMG_6885_672-458_resize

Voyez le magnifique trou à gauche, pour les poissons italiens !

Un gros échantillon de cette roche utilisé en décoration urbaine, à ISCHIA :

forio-d-ischia-2

Une fois débarrassée des organismes vivants qui la recouvrent lorsqu’elle est immergée depuis un certain temps, la roche, uniformément grise foncée, a un aspect pour le moins poreux.

Et voici le rocher que porte encore la Concordia :

2012-06-20_093332'

on s’éloigne un peu de l’écran, parce que j’ai agrandi sans faire d’autre retouche par ailleurs

On peut constater que la surface visible présente quatre zones. De la gauche vers la droite, une zone gris moyen, une zone jaune, une zone blanche et de nouveau une zone gris moyen.

On peut constater que cette surface est lisse par rapport au granite du fond de mer.

De plus, en regardant l’écran non pas de face mais en le penchant un peu, je crois discerner une trace en forme de spirale qui ressemble à un fossile de serpents. Ce n’en est peut-être pas un, mais ça existe.

Composé d’au moins 3 roches différentes, lisse, gris moyen, une trace en spirale.

C’est curieux, non, pour un morceau du Scole ?

, ,

5 Commentaires

%d blogueurs aiment cette page :