CONCORDIA, bilan de Noël 2014

Nous avions laissé la Cour de GROSSETO sur une interrogation : était-ce bien SCHETTINO ou pas, sur le pont 4 déjà immergé en poupe, avec d’autres officiers dont on devinait les silhouettes à ses côtés ?
On ne le saura pas, pas maintenant en tout cas.

Deux autres photos sont venues éclipser la question sous la plume des journalistes. Elles sont sous copyright.

Le souriceau a retrouvé l’une d’entre elles sur une vidéo publique :

Ces deux photos, sans les 5 jours d’explications que le Commandant SCHETTINO a données à la Cour, ne lui parlent pas.
Par contre, elles ont parlé grave à tous ceux qui ont entendu cet interrogatoire que la télé n’a pas cru bon de transmettre, en streaming pour la FRANCE de toute façon.
La sentence de ce procès fait à SCHETTINO tout seul est toujours pour l’année prochaine.
Entre temps il vient de s’ouvrir un second procès pour la CONCORDIA. 
A GROSSETO aussi et celui qui l’a ouvert est aussi Monsieur le Procureur en chef VERUSIO lui-même.
 
Le plaignant : le WWF dont nous connaissons tous le petit panda noir et blanc.
Le motif : atteinte à l’intégrité 
  • de l’écueil du SCOLE – ça ne s’invente pas
  • du fond de la mer – c’est vrai, l’entrepont C sert de poubelle flottante et tous les détritus de la croisière finissante le jonchent à présent
  • de la pureté chimique – une poche de fuel par terre, poche de détergents pour le ménage, réserve de nourriture pour les cuisines …
  • de la sérénité des poissons qui étaient dans le coin et je ne parle pas de la faune et la flore qui se sont retrouvés écrasés par le chavirement du paquebot

Les accusés au pluriel :

le commandant qui commande

mais aussi

l’officier de quart, Ciro AMBROSIO

le troisième officier Silvia CORONICA

le timonier Jacob RUSLI BIN

qui ont négocié leur peine pour le premier procès, ok,

mais dont ce même premier procès, au cours de son déroulement, a montré, je cite maître PEPE :

« si legge tra l’altro che Ambrosio non ha seguito la rotta tracciata da
Canessa, che Coronica non ha vigilato sull’operato del timoniere e che
lo stesso timoniere ha equivocato le manovre di emergenza ordinate da
Schettino, »

entre autres,

  • qu’AMBROSIO n’a pas suivi la route tracée par le cartographe CANESSA,
  • que CORONICA n’a pas surveillé le travail du timonier
  • que ce même timonier a mal compris la manœuvre d’urgence ordonnée par SCHETTINO.

En conséquence et pour épargner tout le monde, la défense a décidé de ne présenter que 4 témoins sur les dizaines dont elle disposait :

“… Ad essere ascoltati il 12 gennaio saranno Leopoldo Manna, comandante
della capitaneria di porto… Agnello Fiorentino, comandante del traghetto
Aegilium, Christopher Denis Vaity, capo della security di bordo … e
Katia Kevanian, capo receptionist …”

seront entendus le 12 janvier 2015 :

  • Leopoldo MANNA, Commandant de la Capitainerie de Port à ROME
  • Agnello FIORENTINO, Commandant du bateau AEGILIUM du GIGLIO
  • Christopher Denis VAITY, chef de la sécurité à bord de la CONCORDIA
  • Katia KEVANIAN, chef des hôtesses de la CONCORDIA

Pour nous résumer, toute l’ITALIE sait à présent officiellement que le Commandant SCHETTINO n’est pas le seul coupable de l’accident survenu au paquebot COSTA CONCORDIA le 13 janvier 2012 lors d’un passage rapproché fait pour rendre hommage à la beauté de la petite ile toscane du GIGLIO, au maître respecté PALOMBO et à la famille de l’ami maître serveur Antonino.

, , , , , ,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :