Archives de 10 septembre 2012

Chapeau, mon Commandant !

c’est virtuel, c’est donné d’instinct du haut de mon ignorance, mais c’est sincère


la vidéo montre, réduits en 5 min 23 l’activité des secours arrivés sur le site de l’échouement

Une fois la Concordia échouée, les deux balises fonctionnent à Giglio-Porte. Pour les voir, il faut regarder avec la loupe éventuellement, ou en plein écran, mais là elles fonctionnent – à leur façon à elles – toutes les deux.

Alors la manœuvre finale dans le noir complet, avec ces lumignons pour tout repère – si ! il n’y a pas de phare dans le secteur – faut avoir de bons yeux,

 

en bas, la lumière du phare du Capel Rosso

avoir échoué confortablement la Concordia – si, compte tenu du fait que le rocher est solide et la Concordia aussi – elle s’est calée d’accord, mais elle n’a pas glissé vers la fosse voisine, elle ne s’est pas retournée comme c’était à craindre si elle avait pas fait demi-tour (elle aurait été calée vers le bas de droite à gauche, poussée par son poids vers la fosse voisine, celle qui faisait si peur quand les journaux ont parlé de pollution des fonds marins protégés par le fuel, vous vous souvenez ?)

Et quand je dis le noir complet, il était complet de chez complet : sur les écrans aussi,

  • plus de carte,
  • plus de localisation « je suis où exactement ? »
  • plus d’indication sur les vents et courants,
  • plus de calculatrice intégrée-qui-calcule-automatiquement-d’un-clic-les -corrections-parce-que-les-cartes-sont-plates-et-que-la-terre-est-ronde.

Avec un bateau géant, il fallait sentir ça par les réactions du mastodonte.

Alors, les avoir ramenés tous vivants au rivage dans ces conditions, chapeau !


Le coup de chapeau d’un souriceau, ça peut valoir quoi ?

sais pas, mais je le lui donne quand même :

« Chapeau, mon Commandant ! »



C’est la marine marchande, pas l’armée, je sais,
eh bien , ça compense ce qui sort dans la presse cette semaine !

, ,

4 Commentaires

%d blogueurs aiment cette page :