Le 13 janvier 2015

c’était le troisième anniversaire de l’accident pour les fidèles de PORTO-GIGLIO, pour tous les survivants, pour les familles de ceux qui ne reviendront jamais d’une croisière.

kaarsje11

C’était le troisième anniversaire de la mort programmée d’un grand bateau blanc.

Parce qu’après plus de deux ans couchée dans l’eau de mer, après l’avoir traitée d’ « épave », on l’a déplacée en grande pompe pour la conduire au plus près de son équarrisseur (et des casses du coin accessoirement).
Il y a des limites à ce que l’acier peut supporter : déformation et corrosion ont obligé.

Elle a tué, on la démantèle, bon. On dirait qu’on parle d’un animal lors d’un procès de cirque qui aurait eu lieu au Moyen-Âge. Exposition, écartèlement, destruction du corps, pas de tombe.

Mais enfin, elle n’y est pas allée toute seule, sur cet écueil du SCOLE.

Pour ce troisième anniversaire, regardons encore une fois cette saisie d’écran qui accuse :

Coïncidence : le moment précis où le pilote automatique a été coupé est celui où le navire aurait du amorcer son virage.

Après, au lieu de suivre la route prévue, AMBROSIO a suivi le cap.

Le jeune officier a-t-il confondu suivre la route et suivre le cap ?

Pile au moment où il était censé être concentré sur le tournant, comme vous et moi sur la route, ça revenait à « aller tout droit » au lieu de « tourner » justement.

Au pays de Roméo et Juliette le beau gosse a-t-il été distrait par sa jeune collègue féminine toute proche ? il faudrait en déduire que la demoiselle a été distraite en retour puisqu’elle qui devait surveiller activement n’a pas protesté énergiquement.

Ce n’était pas le moment. A terre ça finit minimum dans un fossé, maximum plein fouet dans un platane, ce genre de chose printanière.

Les inconscients ! 

Compte tenu qu’il font tout répéter pour être sûrs que les ordres ont été compris, on se demande comment ils n’ont pas eu le temps de se réveiller de leur distraction. 

En fait, au vu des premiers réquisitoires du Ministère Public, ce qu’on reproche à Francesco SCHETTINO, c’est de ne pas les avoir surveillés comme on surveille des petits de maternelle.

Le brevet d’Officier serait-il attribué par équivalence, en ITALIE ? tu as un master de n’importe quoi, tiens, voilà ton diplôme de Premier Officier et bon vent ?

Ce n’est pas sérieux ! ce n’est pas possible ! pas pour une matière pratique !

Lorsque la route n’est pas suivie correctement à proximité d’un waypoint, il y a des alarmes, à la fois lumineuses et sonores.

Monsieur AMBROSIO, pourquoi rien n’est-il venu vous sortir de votre doux songe ?

Il aurait fallu vous dire de faire passer la route de l’Officier cartographe CANESSA sur tous les écrans, mais vous l’aviez coupée de vous-même, l’alarme ? Ecoutez plutôt :

Il est impossible de ne pas l’entendre, qu’est-ce qu’on l’entend dans cet enregistrement, vingtdioux ! le souriceau n’arrive pas à comprendre les paroles sur la passerelle après le choc malgré ses prothèses dignes d’un astronaute question technologie !

Elle n’a pas sonné ? vous l’aviez donc coupée ? 

Mais ce ne sont plus des bébés, ce sont des sales gosses qu’on avait refilés au Commandant de la CONCORDIA en guise de co-équipiers !

Le tout est de savoir si AMBROSIO n’a pas fait exprès de suivre le cap ou s’il a fait exprès de ne pas suivre la route.

Je traduis, au point où on est : il s’est trompé ou il l’a fait exprès ? vu la taille de la bourde il est légitime de se poser la question.

De toute façon, c’est AMBROSIO qui était de quart à la passerelle, pas SCHETTINO.

AMBROSIO et pas SCHETTINO qui, en fait de casquette à torsade dorée, porte bel et bien le chapeau à sa place en ce moment à GROSSETO.

AMBROSIO qui, vu sa position, ne pouvait pas ignorer les problèmes de VDR ni ceux des portes étanches.

AMBROSIO qui est d’ores et déjà est invité à préciser certains détails gênants, très gênants devant une deuxième Cour bientôt à GROSSETO.

AMBROSIO que ça me gênerait grave maintenant, à moi, d’appeler « commandant » de ce grand bateau blanc qui n’est plus.

, , , , ,

  1. #1 par claudielapicarde le 26 janvier 2015 - 13 h 46 min

    Déjà 3 ans, une pensée pour les victimes et aussi pour les survivants qui garderont toujours en mémoire cette catastrophe.
    Bises

    • #2 par Monique-Mauve le 26 janvier 2015 - 15 h 27 min

      Faire naufrage à 4000 alors qu’on était parti pour une croisière a quelque chose d’au-delà de la raison. On doit être à 100 lieues d’y penser en embarquant, et pourtant …
      On n’est nulle part à l’abri d’un accident, déjà.
      Celui-là est spécial, c’est sûr.
      Bisous Claudie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :