La CONCORDIA, une affaire nationale – pages 6 à 10

Francesco SCHETTINO ancien commandant de la CONCORDIA
Page 6
Je répète, vous saurez la vérité à la fin du procès.

Giovanna BOURSIER
Quand vous arrivez dessus, qu’est-ce qui se passe ?

Francesco SCHETTINO ancien commandant de la CONCORDIA
Je vois cette écume qui se formait sur le rocher, qui m’indiquait la présence d’un bas-fond et à partir de là j’ai commencé une manœuvre d’évitement. Ce que je ne m’explique pas encore, c’est comment il est possible, il est pensable … c’est-à-dire que je ne connais pas les raisons pour lesquelles on n’a pas … ceux qui étaient chargés de contrôler le radar et tous le reste n’ont pas trouvé nécessaire de porter à mon attention que le navire se dirigeait vers les rochers !

Giovanna BOURSIER 
Il reste le fait que ce bateau ne devait pas passer et que vous êtes est responsable de ce fait.

Francesco SCHETTINO ancien commandant de la CONCORDIA
Il y a tellement de règles internationales régissant la responsabilité des officiers de garde et du capitaine, que ces responsabilités doivent encore être évaluées et elles ressortiront du procès.

 ______________________________

Giovanna BOURSIER en voix-off

Il ressort des actes du procès que SCHETTINO était à table.
Il arrive en passerelle de commande 10 minutes avant l’impact, prend les commandes 6 minutes avant, une manœuvre étant en cours. 

Quand il voit l’écume, il essaie de contourner les rochers, ordonne d’abord à droite toute, puis pour ne pas taper avec la poupe, il dit à gauche, mais le timonier aurait fait le contraire.

 ______________________________


Francesco SCHETTINO ancien commandant de la CONCORDIA
Le timonier commence à exécuter l’ordre que je lui ai donné, après quoi il a un temps d’hésitation, et il va du côté opposé, c’est-à-dire qu’il met la barre 20° à droite.
En toute logique, en mettant de nouveau le timon à droite, le navire n’arrête pas son accélération angulaire, d’où ce choc de la poupe à cause de ça.

Giovanna BOURSIER
Donc vous dites : s’il avait exécuté mes ordres il n’y aurait peut-être pas eu de choc.

Francesco SCHETTINO ancien commandant de la CONCORDIA
C’est ce que les experts disent aussi.

Giovanna BOURSIER
Le timonier ne comprend pas vos ordres ?

Francesco SCHETTINO ancien commandant de la CONCORDIA
Bien qu’il me l’ait répété correctement en anglais, ce … l’ordre que je lui ai donné, mais finalement il a fait le contraire.

Giovanna BOURSIER
Je me demande : un commandant monte à bord et peut s’apercevoir seulement en haute mer que le timonier ne parle pas la langue ? ça se passe comme ça ?

Francesco SCHETTINO ancien commandant de la CONCORDIA
Que voulez-vous que je vous dise ?

Giovanna BOURSIER
page 8
Ainsi, les règlements permettent qu’un commandant, sur un navire qui porte 4000 personnes, s’aperçoit en pleine mer que son timonier ne le comprend pas ?

Massimiliano GABRIELLI, avocat des parties civiles
Le problème est que SCHETTINO a utilisé comme personnel celui que lui fournit la compagnie, un personnel non préparé, sous-payé, il est clair qu’un timonier expérimenté de META DI SORRENTO va coûter 3-4000 euros, un timonier indonésien en coûte 1000.

  ______________________________

Giovanna BOURSIER en voix-off 

Le timonier indonésien RUSLI BIN, qui, trois mois après le naufrage, déclare qu’il était à la barre depuis 20 jours et faisait avant du nettoyage et de la peinture, ne s’est pas présenté au procès et a négocié sa peine.
Selon les journaux,
il a disparu
Après l’impact le navire est en black-out et continue vers le large du fait de son inertie, jusqu’à la hauteur d’un autre rocher, celui de la pointe GABBIANARA.

 ______________________________

Giorgio FANCIULLI
Je me promenais sur le port avec deux de mes amis, en levant les yeux, nous avons vu apparaître cet immense navire, super-silencieux qui avançait rapidement ici, en face de nous, il était vraiment proche, c’était bizarre.


Giovanna BOURSIER
Vous voulez dire qu’on n’entendait pas le moteur?


Giorgio FANCIULLI
Non, on n’entendait rien

Et à un moment tout s’est complètement éteint et nous n’avons plus rien vu pendant 10 secondes sur le fond noir de l’horizon  puis il a tourné et a continué à se garer devant nous
Il avait les deux feux allumés sur l’arbre principal, deux feux rouges allumés qui indiquent dans le jargon de la marine qu’on a perdu la maîtrise du navire et donc qu’il est certain que ce navire a un problème.

   ______________________________

Giovanna BOURSIER en voix-off 

Peu de temps après, la CONCORDIA tournera sur elle-même, mettant sa proue vers le port et dérivant vers le rivage.

  ______________________________

Le marin dans la barque
Petit à petit, elle s’est rapprochée de la falaise. Le Bon Dieu l’a mise là.

Giovanna BOURSIER
Pourquoi dites-vous le Bon Dieu ?

Le marin dans la barque
Eh, parce que si au lieu de venir là elle était allée 100 m plus loin, ils mourraient tous. Il y a 100-150 m de fond.

______________________________

Francesco SCHETTINO ancien commandant de la CONCORDIA
J’ai constaté que le navire se rapprochait de l’île parce qu’il dérivait en fonction des vent et du courant, et c’est pourquoi je me suis dit : je me laisse dériver vers les eaux peu profondes, je m’appuie sur le fond, après quoi nous procédons à l’abandon du navire.
Parce que là j’avais préparé la situation d’urgence.

Giovanna BOURSIER
En haute mer ?

Page 8
Francesco SCHETTINO ancien commandant de la CONCORDIA
En haute mer, en n’ayant pas d’appui, le navire se serait retourné et aurait coulé par la poupe. 

  ______________________________

Giovanna BOURSIER en voix-off 

On a dit aux passagers de mettre les gilets de sauvetage mais que tout était sous contrôle.

  ______________________________

 L’équipage
Nous avons la situation sous contrôle !
Retournez dans vos cabines, s’il vous plaît.
Pendant que nous finissons de résoudre le problème que nous avons, au moteur électrique un problème électrique au générateur, tout va bien

Si vous souhaitez rester debout ici, ok.
Mais je vous demande de bien vouloir aller dans votre chambre, de rester calmes et de vous asseoir.
Tout est sous contrôle! Okay ?
 

Pablo LAZARO, naufragé espagnol
J’étais assis à table, et j’entends un bruit en dessous trrrr, et mes pieds tremblaient.
Je suis mécanicien et j’ai le permis bateau, et j’ai senti le fond.
Alors je dis à ma femme et aux autres : ils nous prennent pour des imbéciles et ils ne nous disent pas qu’on a touché un rocher au fond.

Alors j’ai dit : allons mettre les gilets, vite, courons-y !

  ______________________________

Giovanna BOURSIER en voix-off 

L’abandon du navire est donné à 22h54, une heure après l’accident, et on commence à descendre les chaloupes

Les passagers sont maintenant en proie à la panique.
Le navire est incliné d’environ 20 ° sur sa droite, vers les rochers.

  ______________________________

 Milena GABANELLI en studio

Donc, SCHETTINO tente d’atténuer l’impact et donne des ordres au timonier indonésien qui semble ne pas comprendre.
Reste le fait que, quand un bateau a une avarie, il n’y en a qu’un seul qui doit prendre les décisions, donner l’alerte et coordonner l’équipage: le commandant qui n’obéit qu’à lui-même.
Au lieu de cela, SCHETTINO téléphone à son patron, c’est-à-dire à COSTA, et alors qu’il embarque de l’eau par le trou et que d’autres choses commencent à ne plus fonctionner sur le navire, ils sont au ​​le téléphone pendant plus d’une demi-heure.
Ce qu’ils se sont dit, après la publicité.

  ______________________________

 PUBLICITÉ

  ______________________________

Milena GABANELLI en studio 

Nous parlons du naufrage le plus important de notre siècle, celui de la COSTA CONCORDIA.
Donc, SCHETTINO est au commandement d’un navire de 4200 passagers, la langue officielle à bord est italien, mais il semble que peu le parlent parmi les mille membres d’équipage.
A 21h45 le navire heurte un rocher avec sa coque, une entaille dans la coque, les moteurs qui ne fonctionnent plus. Au lieu de donner immédiatement l’alarme, SCHETTINO a appelé son employeur, COSTA, qui dispose d’une unité de crise parce que ses navires portant des milliers de passagers à bord sont nombreux
à sillonner le monde.
Le responsable numéro un est en vacances dans les Caraïbes, le numéro deux est en vacances dans le Val d’Aoste, celui qui répond au téléphone est le responsable numéro trois, FERRARINI, qui semble plus préoccupé par les dégâts au navire que par les passagers.
Le fait est qu’ils perdent du temps à comprendre ce qu’il faut faire …

Peut-être pensaient-ils que le navire n’allait pas couler, mais ils devaient également être les premiers à savoir qu’en fait de « trous », sur ​​ce navire il y en avait aussi d’autres.

Page 9

Giorgio FANCIULLI
Suivant d’où venait le vent des sons divers arrivaient du bord, on pouvait entendre les cris des gens. Nous avons réalisé que probablement bientôt tous ces gens allaient être débarqués à terre.
Les premiers naufragés qui sont descendus étaient assez calmes.
Puis, progressivement, les autres avaient beaucoup plus peur parce qu’à bord la situation était devenue dramatique : au moment de monter sur les canots de sauvetage on avait fait monter les enfants, et que peut-être les parents étaient restés sur le navire.

  ______________________________

Giovanna BOURSIER en voix off

SCHETTINO est accusé de ne pas avoir informé immédiatement la Capitainerie du trou et ce qui se passait à bord, alors que pendant plus d‘une demi-heure il parle uniquement avec Roberto FERRARINI de la cellule de crise de la COSTA, dont les deux autres responsables sont en vacances. 

  ______________________________

Giovanna BOURSIER
Pourquoi personne n’a-t-il averti la Capitainerie ?
Francesco SCHETTINO ancien commandant de la CONCORDIA
Ecoutez, je sais que j’ai averti FERRARINI. Giovanna BOURSIER
 FERRARINI vous a dit d’attendre ?

Francesco SCHETTINO ancien commandant de la CONCORDIA
Je dis qu’il existe un coup de téléphone où il me demande si je n’ai contacté que lui et où je le lui confirme.Giovanna BOURSIER
J’attendais une autre réponse, la Capitainerie ne devait-elle pas être avertie immédiatement ?

Francesco SCHETTINO ancien commandant de la CONCORDIA
Immédiatement après l’accident, nous étions en train d’évaluer les dégâts et moi j’ai averti FERRARINI.

Giovanna BOURSIER
Et c’est lui qui aurait du appeler la Capitainerie ?

Francesco SCHETTINO ancien commandant de la CONCORDIA
Probablement.

  ______________________________
Giovanna BOURSIER en voix off

Par contre, les passagers terrorisés l’ont appelée et quand la Capitainerie a appelé le bord, il lui a été répondu « il y a un black-out » au lieu de « on a un trou ».
Une heure après l’accident, FERRARINI parlant pour COSTA, dit « nous sommes encore en train d’évaluer s’il faut donner ou non l’abandon du navire ». lequel sera donné avec un énorme retard, sans qu’ait été donné le signal de trou dans la coque même à l’équipage.

  ______________________________

Giovanna BOURSIER
Pourquoi a-t-il fallu une heure pour donner le signal d’alarme sur le navire ?
Francesco SCHETTINO ancien commandant de la CONCORDIA
Page 10
Il a été donné au bout du temps qu’il a fallu pour comprendre exactement ce qui était en train d’arriver.
Parce qu’enfin, ils ont tous tant qu’ils sont rapporté l’inondation de 3 compartiments.
Giovanna BOURSIER
Et avec 3 compartiments ?
 
Francesco SCHETTINO ancien commandant de la CONCORDIA
Le navire flotte avec 3 compartiments.
Giovanna BOURSIER
C’est-à-dire que c’est écrit sur les certificats ?
Francesco SCHETTINO ancien commandant de la CONCORDIA
Autrement, on n’aurait pas les certificats de flottaison, non ?


Giovanna
BOURSIER

Donc, vous dites, puisque j’ai trois compartiments inondés, j’essaie de me rapprocher de la côte et puis ?

Francesco SCHETTINO ancien commandant de la CONCORDIA
Nous essayons de bien comprendre comment sont les choses, nous prenons appui sur le bas-fond, à partir de là nous descendons tous. C’est tout.
C’est le principe.
Malheureusement, elle s’est renversée, et ce chavirement est du au fait qu’il y a eu malheureusement des dégâts dans d’autres endroits lors du choc. 

Giovanna BOURSIER
Mais vous ne le voyiez pas ?Francesco SCHETTINO ancien commandant de la CONCORDIA
Eh non, l’ordinateur ne fonctionnant pas il n’enregistrait pas les données des sondes de niveau d’eau.

______________________________
Giovanna BOURSIER en voix offVers minuit, la pente augmente soudainjusqu’à ce que le navire ait chaviré en une demi-heure, complètement couché sur son côté droit.

 ______________________________

Pablo LAZARO, naufragé de la CONCORDIA
Les personnes, les casseroles, la vaisselle, volait, volait, je suis tombé, tout volait !

Anne DECIE naufragée de la CONCORDIA
Le navire, vous le voyez maintenant en plein jour, mais se lancer en pleine nuit, sauter dans l’eau dans le noir, arriver à terre trempé, sans avoir rien à se mettre, on se sent cassé, abandonné.
Quand je vois la photo de SCHETTINO qui aurait « glissé » sur sa chaloupe, je pense que nous étions des centaines à rêver d’être à sa place.
Quand nous sommes arrivés au port, il y avait du personnel de COSTA, avec les galons, qui avait déjà débarqué alors qu’il restait des centaines et des centaines de personnes sur le navire, les lâches !

______________________________

Giovanna BOURSIER en voix off

A la fin, il y a 32 morts.
Le cuisinier indien est toujours porté disparu.
SCHETTINO est accusé d’avoir abandonné le navire avant d’avoir mis en sécurité tous les passagers.
C’est interdit par le Code de la Navigation …

______________________________

Giovanna BOURSIER
Page 11
Vous avez abandonné le navire avant que les passagers soient en sécurité ?

Le souriceau se permet de rappeler qu’il était prévu un accueil sur l’ile pour essayer d’orienter des milliers de passagers. Les officiers avaient les galons, mais ils étaient en bleu marine, couleur de l’uniforme d’hiver. 

 ceci , de mémoire, est la dernière photo du Commandant SCHETTINO
il a quitté les membres de ce séminaire pour rejoindre la passerelle
le soir du 13 janvier 2012

Le souriceau se souvient du témoignage de ce couple de personnes âgées que nous avons récemment lu, réconforté par un « officier en blanc ». Témoignage fait sous serment. une énorme trouille rétroactive encore au ventre. 

Le souriceau se dit qu’il y a à prendre et à laisser dans ce que disent les gens à chaud en général.

, , , , ,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :