La petite histoire d’Unicorne

(c’est le titre)

pour l’atelier de Zéphyrine “L’écriture en folie” http://zephyrine38.wordpress.com/2011/01/16/ecriture-en-folie-de-la-semaine-40-de-lannee-2/comment-page-1/#comment-10103

ORNE

licorne030_ancien

Il était une fois une petite licorne toute blanche dont le front était orné d’une jolie corne toute noire. L’attorney de son village, avec son grand bicorne, la mettait souvent au coin devant la grande borne qui était au centre de la grand place. Cette fois il y avait eu un vol de bigorneaux et elle commençait à en avoir assez d’entendre corner son nom par le garde-champêtre après qu’il ait appelé tout le monde avec son cornet à piston, juste parce qu’elle était née avec une corne noire. Son amie de cœur la corneille toute noire elle aussi ne savait que lui répondre lorsqu’elle lui demandait comment elle pourrait bien se faire décorner. La corneille était née sous le signe du Capricorne, signe sage et savant s’il en fut. Elle se borna tout d’abord à lui faire remarquer qu’elle ne serait plus une licorne sans sa corne, et elle réfléchit. Que ferait s’il était dans leur cas le grand savant Cornélius, par les cornes du diable ? Elle alla lui poser la question chez lui, dans l’Orne .Parmi les sornettes qu’il lui répondit, il y en avait une qui lui plaisait bien. Lorsqu’elle rejoignit son amie, encore au coin de la grande borne pour une histoire d’encornets cette fois ci, elle la trouva toute morne. Elle prit sa cornemuse, alla se placer sous la viorne et ouvrit un rouleau de partition signé Cornélius et dont le titre était “Ornementation”. Il y avait un signe magique sur cette partition, il ne fallait surtout pas l’écorner en jouant : c’était le signe du souhait. La première fois qu’elle le joua, elle pensa très fort à son amie licorne. La deuxième fois qu’elle le joua, elle pensa très fort à la corne de son amie licorne. La troisième fois qu’elle le joua, elle pensa très fort à la couleur blanche. Et la quatrième fois qu’elle le joua, elle pensa très fort à la viorne. Aussitôt, tout ce qui était blanc dans la viorne s’envola pour aller se poser sur la corne de la licorne. Il y avair des fleurs mais aussi des oiseaux. Si vous croisez dans vos promenades une licorne toute blanche avec une corne toute blanche de fleurs parfumées, toute vibrante de bruissement d’ailes, pensez que c’est grâce à l’amitié d’une corneille toute noire qu’elle ne fut plus jamais mise au coin par le trop sévère attorney au noir bicorne.

pour en savoir plus sur la corne de licorne, texte, gravures et photos : http://fr.wikipedia.org/wiki/Corne_de_licorne

  1. #1 par 2011 Fr@l le 23 janvier 2011 - 11 h 08 min

    Jolie histoire !
    Yiens, je te laisse un bouquet de viornes… je les ai parfumées au lilas !
    Bisous Souricette

  2. #2 par Lady Bird le 20 janvier 2011 - 21 h 46 min

    j’adore ta petite historiette si bien racontée.. il faut dire que j’adore les licornes … enfin les histoires de licornes.. (c’est plus juste)

    je te décerne un très bien ma pétite Monique et te fais de gros bisous

  1. Récapitulatif des participants de l’écriture en folie en 0RNE «

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :