Archives de 27 octobre 2009

Ecrire en spirale… avec DrawPlus SE

à la demande générale de Ghislaine

Téléchargement du freeware http://www.freeserifsoftware.com/software/drawplus/index.asp

Commençons

Ouvrons le logiciel, choisissons de commencer un nouveau dessin, c’est la première proposition

DPSE000

il faut choisir la taille de l’image

DPSE005      DPSE010

pour écrire en courbant l’écriture, passons par Tools / Curve Text Wizard

DPSE020      DPSE030

entrons le texte après avoir choisi la police

DPSE040

voici les différentes courbures proposées

DPSE050 DPSE060 DPSE070 DPSE080 DPSE090 DPSE100 DPSE110 DPSE120

choisissons le dernier

DPSE130      DPSE140

et exportons dans un format reconnu par Writer

DPSE150      DPSE160

vistarégine XPGhislaine

HélèneDalila 

colchique

4 Commentaires

Sur une idée d’Edmond ROSTAND

pour l’Ecriture en folie de Régine, semaine en FLA : http://redeba.spaces.live.com/blog/cns!55AB7DB88B512407!14202.entryatelierecriture

 humour-blog2

Savinien-Hercule est sur le Net

Depuis qu’il a flashé sur Magdeleine, danseuse acharnée de flamenco, l’efflanqué Savinien-Hercule (ci-dessus) nous flanque une belle flambée de billets enflammés sur son blog. La rouflaquette masquée par ses cheveux flapis, il est devenu bien pantouflard depuis mai 68 : à la lueur flageolante d’une flammèche –  son porte-monnaie est toujours flagada – il flagelle le clavier. La stagflation actuelle – qui n’a jamais que succédé à une inflation perpétuelle – l’a obligé à remplacer sa flamboyante flamberge de jadis par une virtuelle et c’est là qu’il flagelle aussi le flatteur de son célèbre persiflage sur le reniflard, semblable à la déflagration d’une flatulence turbosoufflante. Son cerveau  a toujours eu la flammerole littéraire et ceux qui s’y sont frottés savent qu’il ne donne pas dans la flanelle. N’ouvrant jamais le riflard du marouflage, ignorant jusqu’au mot flagornerie, il a mis récemment un bazar époustouflant dans la blogosphère, n’ayant plus peur de rien depuis son séjour dans les Flandres. Ayant procédé au camouflage d’une flaccidité personnelle flagrante derrière l’oriflamme de l’éloquence, le flandrin revient ensuite se flatter le palais d’un sauciflard en sandwich et de la fragrance d’un maroille, arrosant le repas d’un flacon de gros-rouge-qui-tache.

31 Commentaires

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :