Fastoche cet atelier !

(c’est le titre)

pour l’atelier “L’écriture en folie” de Zéphyrine http://zephyrine38.wordpress.com/2010/11/21/ecriture-en-folie-de-la-semaine-33-de-lannee-2/#comment-9452

OCHE

2010 11 21 C

Jamais vu un choix de lettres aussi sympathique, il m’accroche ! Il y a anguille sous roche ? Non, ce doit être le fait que Zéphyrine est à nouveau grand’mère qui lui met des accroche-cœurs dans la caboche. D’habitude elle n’hésite pas à nous amocher allègrement dans notre amour-propre, nous décoche à la mitrailleuse ses critiques justifiées soit dit sans reproche et voici qu’aujourd’hui elle nous sort un choix de lettres super-fastoche. Ca va se passer sans anicroche. Une brochette de pistes d’écriture s’ouvre à nous. De laquelle est-ce que je me rapproche ? Ghislaine va nous raconter la dernière bamboche de feu Totor : il a du aller à la pêche et maintenant il lui embroche des brochets grands comme ça qu’il hoche tout en se félicitant. Isa a fait cuire des brioches et prépare la bidoche sur son tourne-broche. Marie-Jo va aller au cinoche puis elle amènera Clément à l’autochenille à la foire à côté du marché de Noël. Les cloches dans les clocheton du clocher sonnent dans le lointain, comme à l’École des Fans du regretté jacques MARTIN. 

Il y a des cochenilles sur mes cactées, on voit que j’ai allumé le chauffage. Je vais leur décocher délicatement une goutte d’alcool sur le coton blanc sous lequel ces idiotes bestioles vertes croient se cacher. Ça leur effiloche les réflexes, elles doivent entendre plus ou moins les clochettes d’argent du paradis pendant quelques secondes et je peux alors les décrocher de la plante avec la pince à échardes, toujours délicatement sans accrocher les piquants qui font sa beauté, juste avant de leur décocher un vigoureux coup d’ongle sur un mouchoir en papier blanc tout proche posé sur la table en guise de rocher. Il ne faut pas empocher machinalement ledit mouchoir ensuite, il est constellé de taches rouges (et de minuscules cadavres verts) si la chasse a été bonne. Si je n’ai pas été assez rapide, il est blanc sur blanc comme dirait Coluche. Le signe qu’il y a quelque chose qui a cloché et que les sales bêtes qui devraient pourtant avoir la pétoche vont recommencer un peu plus loin à se taper la cloche avec la chair de mes protégées au lieu de faire prudemment leur valoche. Je vous rassure, il y a pas mal d’encoches sur la crosse* de ma seringue à alcool, je piocherai ces filoutes une par une, je les aurai au ricochet, la taloche que je leur enverrai dans la tronche n’en sera que plus énergique, si elles ont des yeux je les leur pocherai dans la foulée. Mes plantes ne vont pas devenir moches. Celle-ci est en boutons, à Noël elle sera en fleurs.

* usuellement appelée le piston

  1. #1 par lady bird le 27 novembre 2010 - 17 h 38 min

    je viens te féliciter pour ce texte pas si fastoche mais dont tu t’es sortie de façon formidable… tu mérites bien le podium…
    bravo et gros bisous

  2. #2 par koquin37 le 26 novembre 2010 - 16 h 44 min

    les Moniques ne s’en laisse pas conter!!super!

  3. #3 par Framboise d'orée le 24 novembre 2010 - 7 h 59 min

    FasToChe La Dent D’Oche

  4. #4 par pelagie46 le 23 novembre 2010 - 2 h 24 min

    Génial ton texte! Moi, je l’ai un peu pensé, mais je n’accroche pas. On verra demain. Bises

  1. Récapitulatif des participants à l’écriture en folie en OCHE «

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :